Nouvelles
Image en vedette
 Photo : Mario Tama/Getty Images

Note : Cet article a été traduit automatiquement en français.

TALLAHASSEE, Floride (LifeSiteNews) - La Cour suprême de Floride a statué lundi que la constitution de l'État ne contient pas de "droit" à l'avortement qui invaliderait les interdictions d'avortement à 15 et à 6 semaines en Floride, ouvrant ainsi la voie à l'entrée en vigueur de la loi sur l'avortement à 6 semaines dans 30 jours. 

En avril 2022, le gouverneur républicain DeSantis signé en tant que loi La loi HB 5, qui interdit de tuer des enfants à naître âgés de 15 semaines, sauf si l'on prétend qu'il s'agit d'un "nécessaire"Le Parlement européen a décidé d'étendre le champ d'application de la loi sur l'interruption volontaire de grossesse pour sauver la vie d'une mère ou en cas d'anomalie fatale du fœtus (mais pas en cas de viol ou d'inceste) et d'élargir les commissions chargées d'examiner les cas de mortalité infantile. Au mois d'avril suivant, il signé Le SB 300, qui interdit les avortements après six semaines, sauf en cas de viol ou d'inceste, ou si la vie ou la santé de la mère est en jeu ; il devait entrer en vigueur dès que la plus haute juridiction de l'État aurait approuvé l'interdiction des 15 semaines.

Défenseurs de l'avortement poursuivi pour empêcher l'entrée en vigueur de la loi sur les 15 semaines, en citant le texte de la Constitution de Floride qui reconnaît le droit à la "vie privée". Alors que la Cour suprême des États-Unis renversé Roe v. Wade en juin 2022, éliminant l'obstacle judiciaire fédéral à l'interdiction de l'avortement, elle n'a pas résolu les cas fondés sur des revendications relatives aux constitutions des États.

La voix de la Floride rapports que la Cour suprême de Floride a voté par 6 voix contre 1 en faveur de l'interdiction des 15 semaines, ce qui a également pour effet de permettre à la loi sur les six semaines d'entrer en vigueur.

"Nous concluons qu'il n'y a pas de fondement à l'invalidation de la loi en vertu de la clause de protection de la vie privée", a écrit le juge Jamie Grosshans. "Ce faisant, nous nous démarquons de nos décisions antérieures dans lesquelles - en nous appuyant sur un raisonnement que la Cour suprême des États-Unis a rejeté - nous avons soutenu que la clause de protection de la vie privée garantissait le droit de se faire avorter jusqu'à la fin du deuxième trimestre.

LIRE : MAP : La plupart des avortements sont interdits dans 14 États

Toutefois, dans une décision distincte rendue lundi, la Cour suprême de Floride a déclaré statué qu'une proposition d'amendement à la constitution de l'État en faveur de l'avortement, qui permettrait un avortement pratiquement illimité, figurera sur le bulletin de vote de la Floride en novembre.

Quatorze États interdisent actuellement tous les avortements ou la plupart d'entre eux, selon les données disponibles à ce jour indiquant que des lois pro-vie aujourd'hui applicables pourraient effectivement éliminer environ 200 000 avortements ou plus par an.