Nouvelles
Image en vedette
Sr Deirdre Byrne.EWTN / YouTube

Note : Cet article a été traduit automatiquement en français.

WASHINGTON, D.C. (LifeSiteNews) - Une religieuse et un ancien colonel de l'armée américaine connus pour leur témoignage audacieux en faveur de l'avortement appellent les chrétiens à mieux discerner et mener la bataille pour la vie en restant en état de grâce.

Sœur Deirdre Byrne, POSC, exhorté Elle a invité les auditeurs du TFP Washington Bureau samedi à suivre l'exemple de Sainte Jeanne d'Arc, qui accordait une grande importance à la pureté de ses soldats, ce qui signifie être en état de grâce.

Elle a raconté comment Sainte Jeanne cherchait à obtenir "la confession et la Sainte Communion" pour ses soldats et ne voulait "aucune petite amie" pour eux "au cas où ils seraient tués au combat, et que cette épée se planterait dans leur poitrine... Jeanne se sentirait comme si ses soldats étaient allés à notre Seigneur".

Interrogée par un avocat canonique britannique qui voulait savoir si elle était en état de grâce, Joan a répondu : "Seigneur, si je suis en état de grâce, faites que j'y reste. Et Seigneur, si je ne suis pas en état de grâce, s'il vous plaît, mettez-moi en état de grâce", a déclaré Sœur Deirdre.

Sœur Deirdre a souligné l'importance d'aspirer à cette pureté d'âme "avant d'aider les autres", comparant les raisons de cette démarche à celles qu'utilisent les compagnies aériennes pour conseiller aux gens de mettre d'abord leur propre masque à oxygène.

Elle a raconté que lorsqu'elle a entendu ce conseil pour la première fois de la bouche d'une hôtesse de l'air, elle l'a trouvé "un peu égoïste", mais elle s'est ensuite rendu compte que c'était "la chose la plus importante que l'on puisse faire", car "on peut alors aider tout le monde parce que l'on peut respirer".

"C'est la même chose pour notre vie spirituelle. Nous devons également rechercher la sainteté avec humilité", a-t-elle poursuivi.

"En étant en état de grâce, nous pouvons plus facilement voir la volonté de Dieu pour nous en tant que guerriers pro-vie, pour le salut de toutes les âmes. Si nous ne sommes pas en état de grâce. C'est comme si nos lentilles étaient tachées, sales. Et c'est là que nous nous précipitons pour nous confesser et demander l'absolution à notre Seigneur à travers persona ChristiSœur Deirdre a déclaré que le prêtre agissait en la personne du Christ.

Sœur Deirdre, qui est surtout connue pour son discours pro-vie percutant lors de la convention nationale républicaine de 2020, a décrit la question de l'avortement comme le "point zéro", d'où découlent d'autres maux modernes.

"La destruction de la vie humaine dans le ventre de la mère est le champ de bataille de Satan, c'est le point zéro de Satan ... qui ouvre la porte ... à d'autres maux, comme l'effet ondulatoire d'une pierre sur un lac très calme".

"Qu'est-ce que cette ondulation ? C'est l'idéologie transgenre, la contraception, la destruction des familles, les familles sans père, l'euthanasie, la production de soi-disant vaccins utilisés par des enfants innocents qui ont été avortés", a-t-elle déclaré.

Elle a souligné plus tôt dans son intervention que Roe v. Wade a "déchiré la vie" non seulement des "plus de 50 millions d'âmes" tuées par l'avortement, mais aussi de "100 millions d'autres âmes" - les mères et les pères des bébés, "qui ont fait des choix mortels, littéralement mortels".

Malgré l'annulation de l'arrêt Roe v. Wade, "la lutte pour sauver toutes les vies n'est pas terminée", a déclaré Sœur Deirdre, "mais un nouveau chapitre s'ouvre à nous. Il se situe au niveau des États. Il s'agit toujours d'une bataille pour changer les cœurs, une âme à la fois".

Par exemple, dans sa région de Washington, il existe encore des avorteurs du troisième trimestre qui "font venir des gens par avion" et "organisent des collectes de fonds" pour permettre aux gens de se faire avorter au troisième trimestre.

"Nous avons beaucoup de travail à faire pour défendre la vie car nous avons actuellement le président le plus favorable à l'avortement de notre histoire", a-t-elle poursuivi.

Sœur Deirdre a cité le père Ed Meeks, qui "l'a si bien exprimé en octobre dernier" :

"Eux et leur parti ont déclaré la guerre aux enfants à naître. Et pour ceux qui parlent ou défendent la vie des enfants à naître et de leurs mères, eux, la gauche, travaillent sans relâche pour rendre l'avortement accessible jusqu'à la fin du troisième trimestre. Quelle est leur motivation ? a déclaré M. Meeks.

C'est une obsession d'inspiration démoniaque qui considère l'avortement non seulement comme un mal nécessaire, mais aussi comme quelque chose de désirable, presque un sacrement démoniaque de la gauche, qui, après avoir mis fin à l'arrêt Roe v. Wade, a conduit au vandalisme des centres de grossesse à travers les États-Unis, ciblant même les pro-vie avec des raids matinaux dans leurs maisons par des agents du FBI".

Sœur Deirdre a également souligné que les pro-vie doivent toujours lutter contre les prescriptions de pilules abortives, qui sont désormais délivrées par télémédecine.

"Cette pilule ne peut être administrée qu'au cours du premier trimestre. Je ne sais pas comment on peut dire cela par télémédecine. Ce n'est pas seulement dangereux. C'est une faute professionnelle", a-t-elle déclaré.

"La bataille à laquelle nous sommes confrontés aujourd'hui n'est pas celle des républicains, des démocrates, des conservateurs ou des libéraux, de la droite ou de la gauche. Cette bataille est [entre] notre cher Seigneur et le malin, le diable", a-t-elle poursuivi.

Elle a conseillé à ses auditeurs de "se donner pour mission quotidienne d'être en état de grâce afin d'entendre plus clairement le Christ et de se préparer, ainsi que ceux qui sont près de vous, à notre but ultime, qui est l'éternité au Paradis".

"Comme je le dis toujours, je ne suis pas seulement pro-vie, je suis pro-vie éternelle. Je veux que tout le monde soit avec nous, mais tout le monde ne partira pas. L'enfer existe. C'est une réalité. Ce n'est pas ce que nous voulons. Nous voulons enseigner la foi et rapprocher les gens du Christ.